Le Petit Courselle part à la pêche…aux têtards !?

 

Avec tatie Janine, les copains et les copines nous avons décidé d’aller à la pêche aux têtards dans l’étang au fond du jardin. Munis de nos seaux et épuisettes, chaussés de nos bottes et auréolés de nos chapeaux, nous voilà partis à la recherche de ces petites bêtes qui deviendront grenouilles, m’avait-on dit.

Pour attraper ces inimaginables bestioles il fallait préparer pendant l’hiver nos épuisettes : trouver un bâton bien solide dans les bois, garder les filets dans lesquels maman achetait les oranges et assembler les deux bien minutieusement.

A plat ventre au bord de l’étang nous nous amusions à nous éclabousser sous l’œil vigilant de tatie Janine. Certains étaient plus doués que d’autre pour attraper les petits tétards. Le soleil nous chauffait le dos et surtout il éclairait l’eau limpide. Et puis là, dans les profondeurs, devant mes yeux émerveillés, se met à scintiller un trésor ! Je m’étends, tout le monde m’aide et j’arrive enfin à l’attraper. C’est une bouteille. « Une bouteille de vin » me dit tatie Janine et « elle est pleine ».

Je la regarde, la tourne dans tous les sens, elle est accrochée à un fil relié à une branche : c’est mon trésor et je vais pouvoir l’offrir à maman. « Non, on va la goûter maintenant » me disent les copains excités . J’hésite, tatie désapprouve et de toute façon on n’a pas de tire-bouchon.

Déception oh déception ! ce n’est finalement pas un trésor mais une bouteille que les employés de la vigne avaient mis au frais pour le casse-croute. Bon, il nous reste les tétards à observer, et nous sommes impatients de les voir se transformer en grenouille.