EMBOUTEILLAGE !!! RIEN À VOIR AVEC LA CIRCULATION DU VILLAGE !

PC mise

 

En ce début de vacances de Pâques je suis tout excité à l’idée de pouvoir participer à la « mise en bouteille »…enfin moi je préfère dire l’embouteillage comme papa. Maintenant que je suis un peu plus grand je vais pouvoir être plus efficace.

L’année dernière j’avais passé mes journées à mettre le tampon du millésime sur la caisse et à recompter les bouteilles dans les cartons. Je sais bien que ce n’était plus très utile mais j’étais tellement heureux d’être là, de participer. Cette année il m’a dit que je serai à la capsuleuse. Il faut approvisionner la machine en capsules, bien vérifier que chaque bouteille ait sa coiffe et qu’elle soit bien posée, sans un pli. Il faut surtout être bien attentif toute la journée et ne pas avoir mal aux oreilles car ça fait un sacré bruit toutes ces bouteilles qui se touchent entre elles.

Je regarde impressionné José à l’autre bout de la chaîne, il a des bras comme Popeye, il va très vite quand il met les bouteilles dans les cartons et les cartons sur la palette… moi aussi un jour je ferai comme lui !

A travers la porte entrouverte, les rayons du soleil viennent éclairer la palette qui est en train d’être montée. IL fait beau dehors et la vigne ne s’y trompe pas, elle se réveille avec le soleil et les jours qui se rallongent… S’il fait beau et chaud, on peut même la voir pousser, c’est papa qui dit ça !

A cette saison c’est le rouge récolté l’an dernier qui est embouteillé. Quelques mois en barriques et hop, direction la bouteille. Ce soir pour le dîner, il a apporté une bouteille juste remplie et « habillée »… Chut !!! en cachette, j’en avais déjà offert une à maman avec une étiquette en peu de travers, histoire de la faire participer.